En pixel, c’est par les yeux qu’un visage se révèle au spectateur. C’est à partir du regard que le reste du portrait se dessine. Il ne nécessite aucune autre partie d’un visage pour être discerné. Il lui donne un sens, et dicte ses émotions. Les yeux sont les pixels les plus importants dans un portrait car il donne vie à celui-ci. Ces études sont un face-à-face avec le spectateur. Ils se regardent, et s’observent ou pas, mais ils communiquent. Cet échange visuel entre l’œuvre et le spectateur est une conversation silencieuse et intime qui n’appartient qu’à eux.
J’essaye  de le rendre indépendant du positionnement du visage. Son environnement est brisé mais lui seul reste visible. Il est épuré de la figure et se suffit à lui-même. Il n’a pas besoin de plus pour s’exprimer.