Qu’est-ce qui est censuré sur les réseaux sociaux ? Ce que l’on voit, ce que l’on comprend, ou ce qui est crûment  montré ? L’Origine du Monde doit-elle être censurée ? Pourquoi les tétons féminins le sont mais pas les masculins ? S’ils sont pixelisés, ne sont-ils pas déjà censurés ? Ces questions dénoncent des incohérence de notre société. 

La vulgarité, le sexisme, l’obscène, la nudité sont des sujets que soulève la pornographie. Mais qu’est ce que la pornographie d’ailleurs ? Nous agissons, nous jugeons et nous donnons notre avis sur des sujets que nous sommes incapables de définir et qui restent encore trop subjectifs.

A travers ces peintures, je veux souligner les problèmes et paradoxes de la censure sur les réseaux sociaux (Facebook et Instagram). Ces plateformes ont une énorme influence sur le public mais les règles imposées par ces réseaux posent plusieurs problèmes. Ils dictent ce qui peut, ne peut pas, doit et ne doit pas être vu ou montrer. Il impose une morale au public se faisant parfois à travers des algorithmes.